Description du projet

POURQUOI LA COLOMBIE ?

Le conflit colombien, dans un pays à la topographie difficile, de montagnes et de jungles, est infiniment complexe. Du professeur d’université aux leaders associatifs en passant par l’agence de coopération internationale ou les militants des droits de l’homme, le substantif « complejo – compliqué », on l’aura entendu inlassablement.

Et le conflit, il l’est, compliqué, c’est le moins qu’on puisse dire notamment en raison de sa durée, plus de 50 ans, de sa source de financement : le narco-trafic et de la multitude des protagonistes. Les guérillas des FARC, l’EPL, l’ELN, le M-19 (respectivement : marxistes, maoïste, guévariste et nationaliste), des guérillas indigènes et afro-descendantes (dont on n’avait jamais entendu parler) se battent ou se sont battues pour des raisons, à l’origine, idéologiques. Les paramilitaires avec leur penchant pour l’extrême droite se sont, quant à eux, réunis sous la bannière des AUC (Autodéfenses unies de Colombie) et reconvertis aujourd’hui en BACRIM (entendez Bandes criminelles émergentes). Tantôt avides de contrôler les territoires, tantôt spécialisés dans le trafic de drogues, le proxénétisme et les enlèvements notamment.

Ici en Colombie, on ne parle pas de guerre civile mais bien de conflit armé. Nous pensions arriver dans un pays post-conflit. Il n’en est rien. Tout le monde s’accorde pour dire que bien que les violences se soient estompées, la Colombie est « post-accord de paix» ou en transition vers la paix.

En 2016, un accord de paix a bel et bien été signé entre le gouvernement de Santos et les FARC (qui se sont transformés en parti politique appelé la FARC), mais les affrontements continuent dans certaines régions entre l’armée gouvernementale et les guérillas ELN, d’autres groupes paramilitaires, des BACRIM ainsi que des dissidents des FARCS.

Découvrez notre partenaire local Proyectarte !

L’ART-THERAPIE : PLUS QU’UN SIMPLE ATELIER !

WAPA soutient les 2 projets d’art-thérapie de son partenaire local, dans les 2 centres de réinsertion accueillant les adolescents démobilisés des guérillas et autres groupes armés : le projet « Arteuma » à Cali et « Kuakumun » à Medellin.

Des séances de musique, danse, arts plastiques, théâtre, broderie… bien plus qu’une simple distraction dans leur emploi du temps. Elles permettent de développer des compétences aussi bien personnelles que sociales :

  • mieux se connaître, retrouver la confiance en soi, se découvrir des talents et explorer de nouvelles perspectives d’avenir au-delà du port d’armes;
  • apprendre à contrôler son agressivité, développer sa tolérance, sa patience et sa concentration;
  • panser ses blessures et aller de l’avant, apprendre à construire au lieu de déconstruire;
  • travailler en équipe, respecter les différences, entrer en relation avec les autres sans rivalité;
  • combattre sa timidité;
  • créer des amitiés…

Ces séances sont accompagnées de sorties et d’évènements artistiques : présentation des œuvres artistiques à d’autres jeunes de la société, rencontres avec des artistes professionnels, visite d’un musée… Ces échanges leur sont bénéfiques, leur rendent leur fierté et leur permettent d’être considérés autrement que comme des ex-enfants soldats.

ACT4WAPA

Grâce à cette plateforme, vous pouvez lancer facilement une action de collecte de dons (parrainage d’un défi sportif, mariages, anniversaires, baptêmes, vide-dressing dîners entre amis,…) en faveur des programmes de WAPA et la partager avec tous vos proches. Vous pouvez également rejoindre une campagne ou un évènement existant.

AGISSEZ MAINTENANT