Actualités

L'essentiel

L'essentiel

Je suis dans le train qui relie Jaffna, au nord du Sri Lanka, à la capitale Colombo. 
Le train s’arrête dans toutes les gares et le trajet va durer plus de 9 heures.
Les fenêtres à guillotine sont quasiment toutes ouvertes, la chaleur est plombante, les ventilateurs fixés au plafond tournent à plein régime. Je suis en première classe.
Je fixe le paysage depuis des heures. Je croise le regard d’une fillette qui rentre dans un chez elle précaire au bord du rail, d’un père et de ses enfants qui regardent souriants le train passer et me saluent, d’hommes travaillant à la rénovation d’un bâtiment, du vendeur d’ananas en sachet qui arpente les wagons et veut y ajouter du piment.
L’aventure. Serait-ce qui me pousse à « vivre » les odeurs, le bruit, l’effervescence de la ville, les tuk-tuk, les sourires, les incompréhensions, les salutations les mains jointes le dos légèrement incliné, l’histoire et la culture du pays? 
Ou serait-ce l’indéniable relativité de la vie qui me remet, comme elle se doit, à ma place, me déconnecte et annihile mes désirs de consommation, mêmes ceux qui en Belgique me semblent justifiés? 
J’ai rencontré des ex-enfants soldats, des ex-combattants, des mutilés de guerre, des personnes handicapées, des veuves de guerre, des orphelins de guerre aujourd’hui adultes, des personnes déplacées internes, des personnes qui ont perdu un frère ou une sœur au combat ou des membres de leur famille dans le bombardement d’un temple, une femme qui empoche 20 roupies par œuf vendu.... (les bons jours elle en vend 6 pour la modique somme de 0,60€), un fermier à la force de caractère inédit qui vient à peine de récupérer sa terre réquisitionnée par le gouvernement pendant plusieurs décennies...
Revenons à l’essentiel. 
Je n’ai pas de mission personnelle. 
Je veux juste revenir à l’essentiel.
Solveig 

oct. 02 2018
back to top