Industrie laitière

WAPA réintègre des victimes de guerre notamment par le travail. Via notre programme d’industrie laitière à Palenga, au sud de Gulu, nous encourageons les familles les plus précarisées à la suite de 20 ans de guerre civile, à créer une activité génératrice de revenus grâce à l’élevage de vache(s) et à la collection journalière de lait revendue à la coopérative laitière (cofinancée par WAPA). Les bénéfices de la vente permettent généralement au bénéficiaire de diversifier l’alimentation de sa famille, d’offrir une éducation à ses enfants, d’avoir accès au soins de santé et dans le meilleur des cas d’épargner.         

Le programme d’industrie laitière et la formation: 

Bien que rentable, le métier d’éleveur laitier est difficile. WAPA et son partenaire estime que pour rendre la dignité humaine à la population, victime de 20 ans de conflits armés, il est essentiel de la responsabiliser. Le concept veut donc que le fermier loue la vache à KCIU et soit acteur de son projet. En outre, une formation adéquate est essentielle. Celle-ci dure 3 mois et a lieu in situ à l’étable modèle entièrement financé par WAPA : 2 étables, 6 vaches, 4 veaux, 1 silo, 1 puits, de la terre cultivable et la maison du farm manager. Au terme de la formation, le futur fermier construit sa propre étable sur son terrain et cultive le fourrage avant de pouvoir bénéficier d’un vache.         

Qui sont ces fermiers ?

Hommes et femmes, la plupart sont des ex-enfants soldats, d’anciennes épouses de guerre, des veuves, des déplacés internes,…

On a rencontré Nighty, 28 ans, bénéficiaire depuis 2012, 3 enfants, orpheline de guerre & déplacée interne. Propriétaire de 2 vaches, 1 taureau et 2 veaux. Son challenge : subvenir aux besoins de sa famille en offrant le meilleur à ses enfants : alimentation diversifiée, éducation, accès aux soins de santé, épargne.

En 2018-2019, WAPA souhaite agrandir l’étable modèle ! Pourquoi ? 

Nous sommes persuadées que la clé du changement réside dans l’autonomisation du projet. 
Nous pourrions éternellement financer l’achat de vaches laitières mais aurait-ce un sens ? 
En étendant le projet par la construction d’une nouvelle étable sur le site actuel et en finançant l’achat d’au moins 5 nouvelles vaches dédiées uniquement à l’élevage, nous serons à même, dans un délai de 3 ans, de produire nos propres vaches. 

Pourquoi financer l’achat de vaches ?
 
Nous avons actuellement 43 fermiers formés. Bon nombre d’entre eux ont d’ores et déjà construit leur propre étable et sont par conséquent en attente d’une vache. Ils sont donc prêts et motivés à commencer leur nouveau métier d’éleveur laitier.

back to top