rendre la dignité humaine après la guerre

Le projet

Portée  par la conviction qu’il était indispensable de transformer une profonde indignation en action tout en offrant au public de quoi s’identifier plutôt que de quoi culpabiliser, l’association WAPA International (War-Affected People's Association) a été fondée le 8 août 2013 par Solveig Vinamont et Véronique Cranenbrouck, deux jeunes trentenaires, amies, passionnées et déterminées. 

La problématique des enfants soldats dans le monde 

> 250 000 à 300 000 filles et garçons enrôlés
> RDC, Tchad, Inde, Philippines, Myanmar, Colombie, Syrie, Irak,...
> recrutés de force ou sur base « volontaire » (vengeance, nécessité économique,...) dans des groupes rebelles mais aussi dans des armées régulières
> combattants, cuisiniers, porteurs, messagers, espions ou encore esclaves sexuels 
> avantages : peu coûteux, manipulables, fragiles,…


Beaucoup sont tués au front et pour ceux qui survivent, les conséquences physiques (blessures, sévices sexuels) et psychologiques sont dramatiques.

Victimes, ils sont souvent devenus bourreaux. Ainsi, la réinsertion au sein de leur famille et de leur communauté est un processus complexe, parfois impossible, entaché par le manque de moyens et l’absence d’une vision à long terme. Les profonds traumatismes, la honte et la culpabilité mènent souvent à des situations inextricables : certains sont à nouveau enrôlés, tombent dans la criminalité ou la prostitution, d’autres encore disparaissent ou se suicident.

Pourquoi une action dans des pays post-conflit ? 

Les conflits armés sont une réalité dans de nombreuses régions du monde. Et à chaque conflit, les populations civiles sont les premières victimes ! Il y a, bien sûr, le coût humain de la guerre : la mort et l’invalidité ; mais aussi la violence généralisée qui pousse des centaines de milliers de réfugiés à traverser une frontière ou à trouver un abri d’urgence dans des camps de déplacés internes.

Ces conflits sont aussi le foyer de crimes de guerre, d’agressions et d’autres atrocités : l’enrôlement d’enfants soldats, les violences sexuelles faites aux enfants, aux femmes et aux hommes (!), les mutilations et la torture,… Quand les guerres civiles prennent fin, les souffrances et les épreuves n’ont pas disparu : famine, maladies, pauvreté, expropriation, longue déscolarisation, stigmatisation, dépression,… font encore partie du quotidien de la population. Les populations perdent tout, en ce compris leur dignité humaine !

Reconstruire la société est capital : de la réinsertion socio-économique des victimes à leur prise en charge psychosociale et médicale, avec comme objectif ultime la réconciliation et la paix.

Notre histoire 

C’est notre expérience de plusieurs années dans le secteur associatif (communication et récolte de fonds) qui nous a réunies autour de ce projet. Marie Letor, animée par les mêmes idéaux, a rejoint l’équipe.

On est passionnées par le monde associatif mais révoltées par le manque de solutions durables apportées aux pays post-conflit. En tant que fondatrices de WAPA, on est déterminées à apporter une aide structurelle afin de soutenir les initiatives des populations locales désireuses de reconstruire leur pays ravagé par des années de guerre. La problématique des enfants soldats intrinsèquement liée aux conflits armés et leurs conséquences sont des thèmes qui nous tiennent, depuis toujours, particulièrement à cœur. Loin de ce que font les grosses structures institutionnelles, notre volonté est de construire un projet à visage humain, par le biais de la subsidiarité ! 

Outre notre projet ougandais de réinsertion de personnes victimes de guerre (dont de nombreux ex-enfants soldats) dans lequel nous nous engageons avec force et enthousiasme afin de rendre la dignité humaine après la guerre, nous veillons également à sensibiliser à la question de l’utilisation des enfants soldats et à promouvoir la réconciliation et la paix. Cette année, nous envisageons de commencer les recherches exploratoires pour étendre nos projets au Sri Lanka. 

Nous savons que la valeur est co-construite aujourd’hui et maintenant et nous vous remercions de tout cœur pour votre confiance, vos encouragements et votre générosité.

back to top